Par

Trop de pseudo-experts irresponsables dans les médias !

Certains professionnels français de santé, très médiatisés hélas, constituent-ils une menace envers la progression des connaissances scientifiques en France et menacent-t-ils par leurs propos la qualité des soins prodigués aux victimes de pédocriminels ? On peut vraiment se poser la question.

Quand on entend un pédopsychiatre affirmer à la télé et à une heure de grande écoute que « L’immense majorité des enfants abusés vont bien » (Marcel Rufo) ou quand on lit sous la plume d’un gynécologue-sexologue très médiatisé aussi (Sylvain Mimoun, « expert » d’une chaîne publique, tout de même !) qu’il existe des « séquelles positives » aux relations sexuelles adulte/enfant… on ne peut que rester pantois. Une des conséquences positives pour les hommes selon le docteur Mimoun est qu’ils deviennent plus tard des « bêtes de sexe« . On croit rêver.

Que fait le Conseil de l’Ordre des Médecins devant ces propos ?

médias

Cliquez pour agrandir

En savoir plus : voir l’article de 20 minutes

L’article a été retiré ! Victoire !!

Par

LONGTEMPS APRÈS

visuel_laSortie du documentaire « LONGTEMPS APRÈS » de la sociologue Brigitte Lemaine.

Le sujet : « Les conséquences de l’inceste ».

Cette série documentaire de Brigitte Lemaine, comprend 11 films de 22 à 35 minutes dans un double DVD :
8 témoignages et 3 avis de spécialistes.

Destiné aux professionnels pour les formations et les cours comme aux particuliers et aux associations pour la sensibilisation, il est complété d’un livret de 40 pages à consulter sur ordinateur ou à imprimer. Chaque film peut être visionné seul ou en complément d’un autre témoignage et avis de spécialiste pour des modules à thèmes.

Il est préfacé par Madame Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des femmes.

Il a été produit par FotoFilmEcrit avec l’aide du Ministère des Droits des femmes, du Conseil Général du Val de Marne, de l’Observatoire de l’égalité femmes hommes, de la Fondation du GODF, de Ulule, ERTS ARDEQAF, ADESSA, MTR, Collectif Inceste.

Voir sur le site de l’association FotoFilmEcrit : cliquez ici.
Voir aussi le site de la réalisatrice et sociologue Brigitte Lemaine : cliquez ici.

Par

Interview du 11/06/2013 du psychiatre Muriel Salmona

Docteur Muriel SalmonaA ÉCOUTER | Le dernier interview de Muriel Salmona, psychiatre, psycho-traumatologue, fondatrice de l’association « Mémoire Traumatique et Victimologie » sur radio libertaire. Muriel Salmona soigne depuis 20 ans des auteurs et des victimes de violences sexuelles.

http://media.radio-libertaire.org/backup/24/mardi/mardi_1800/mardi_1800.mp3

Lire aussi à propos de Muriel Salmona le remarquable article du 12/06/2013 sur le blog « A DIRE D’ELLES » intitulé :

Redonner au monde sa cohérence pour éliminer les violences

http://sandrine70.wordpress.com/2013/06/12/redonner-au-monde-sa-coherence-pour-eliminer-les-violences/

 

Par

Le livre noir des violences sexuelles

Le Livre noir des violences sexuelles

©Dunod éditions

du docteure Muriel Salmona, psychiatre-psychothérapeute, chercheuse et formatrice en psychotraumatologie et en victimologie, présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie.
Editions : DUNOD – Parution : avril 2013

Suite

Par

Gérard LOPEZ est interviewé sur RTL

Gérard LOPEZ, psychiatre et fondateur de l’Institut de Victimologie.

Gérard Lopez

Gérard Lopez

Gérard Lopez répond aux questions de Flavie Flament à propos des maltraitances sexuelles subies par les enfants, en France.
Il dénonce l’absence d’un Observatoire des maltraitances et nous décrit les mécanismes mis en jeu.
Radio : RTL – Émission : « On est fait pour s’entendre », présentée par Flavie FLAMENT – Date : 12 février 2013

Suite

Par

Interview de Muriel Salmona par 20minutes.fr

Muriel Salmona nous rappelle que moins de 8% des viols font l’objet d’une plainte aujourd’hui en France et que 80% des agresseurs sont connus des victimes.

Résumé : Les victimes sont peu ou pas informées sur ce qu’elles ont vécu ; en effet, elles ne savent pas pourquoi elles ont été paralysées, pourquoi elles n’ont pas crié, pourquoi elles n’ont pas pu se défendre. L’agresseur utilise d’ailleurs ces troubles pour prétendre que la victime était consentante. Suite

Par

Signalement : le rôle du médecin généraliste

Comment rédiger le signalement ? A qui transmettre le signalement ? Comment transmettre le signalement ?

Pour effectuer un signalement, le médecin n’a pas à apporter la preuve d’un inceste.
Des professionnels existent, dont c’est le métier, qui effectueront une enquête discrète sans mentionner son nom au besoin.

Source : Haute Autorité de Santéhttp://www.has-sante.fr/

Extrait :  « Le rôle du médecin est de transmettre tels quels les propos de l’enfant, en les mentionnant entre guillemets, et ce qu’il a observé lors de l’examen. Il n’a pas à interpréter ces informations, ni à prendre partie, et encore moins à désigner un agresseur potentiel sauf si l’enfant ou l’accompagnant l’a nommé dans ses propos, et dans ce cas il doit le faire toujours figurer entre guillemets.
Ces règles de signalement ont été préconisées afin d’éviter que le médecin puisse être pénalisé ultérieurement en cas de poursuites judiciaires, pour dénonciation calomnieuse, par exemple. »

Signalement

par la Haute Autorité de Santé

► Lire dans son intégralité