Par

À la recherche d’un thérapeute…

Retour sur expérience : une victime témoigne de son parcours de patiente et présente les critères qui lui paraissent importants dans le choix d’un thérapeute.

Auteure : Naja Tiboulen (pseudonyme)
Cet article, rédigé par une victime, donne des pistes à ceux et celles qui souhaiteraient entamer – ou reprendre – une démarche de soins dans les meilleures conditions possibles.

Par

Recherche: les traumatismes laissent une trace ADN

La recherche suisse fait une découverte étonnante

Recherche dans l'ADNOn n’arrête pas la recherche… Des chercheurs de l’Université de Genève ont découvert que les abus sexuels laissent une trace biologique dans l’ADN des victimes, une trace que l’on parvient même à mesurer dans l’ADN tout simplement extrait de leur sang. Suite

Par

Signalement : le rôle du médecin généraliste

Comment rédiger le signalement ? A qui transmettre le signalement ? Comment transmettre le signalement ?

Pour effectuer un signalement, le médecin n’a pas à apporter la preuve d’un inceste.
Des professionnels existent, dont c’est le métier, qui effectueront une enquête discrète sans mentionner son nom au besoin.

Source : Haute Autorité de Santéhttp://www.has-sante.fr/

Extrait :  « Le rôle du médecin est de transmettre tels quels les propos de l’enfant, en les mentionnant entre guillemets, et ce qu’il a observé lors de l’examen. Il n’a pas à interpréter ces informations, ni à prendre partie, et encore moins à désigner un agresseur potentiel sauf si l’enfant ou l’accompagnant l’a nommé dans ses propos, et dans ce cas il doit le faire toujours figurer entre guillemets.
Ces règles de signalement ont été préconisées afin d’éviter que le médecin puisse être pénalisé ultérieurement en cas de poursuites judiciaires, pour dénonciation calomnieuse, par exemple. »

Signalement

par la Haute Autorité de Santé

► Lire dans son intégralité

Par

Syndrome d’aliénation parentale : l’exception française

Richard Gardner

Richard Gardner, le psychiatre connu pour ses propos pro-pédophiles, inventeur du SAP, utilisé par les avocats des auteurs d’inceste

Le prétendu “syndrome d’aliénation parentale” (SAP) vient d’être refusé par le DSM-V (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders).

Cela signifie que ce prétendu syndrome est classé comme n’ayant aucun fondement et valeur scientifique, et ne peut donc être en aucune manière utilisé au sein d’un tribunal. Bien qu’abandonné dans beaucoup de pays, ce SAP est encore utilisé dans les tribunaux français par les avocats des accusés. Depuis quand les avocats sont-ils des experts en pédo-psychiatrie, d’ailleurs ? Cela peut déboucher sur la décision de remettre un enfant qui s’est plaint d’attouchements sexuels ou de viol à la garde du parent pédocriminel.

Le SAP ? Une machine à décrédibiliser la parole de l’enfant et à accuser les proches protecteurs qui le soutiennent.

«Pour le bien de l’enfant.»

Par

Déceler les violences sexuelles faites aux enfants

Evelyne Josse

Evelyne Josse

Psychologie : déceler les violences sexuelles faites aux enfants au travers de leur comportement

Auteur : Evelyne JOSSE, psychologue et psychothérapeute.
Source : www.resilience-psy.com

L’auteure, psychologue et psychothérapeute, décrit les réactions émotionnelles et comportementales possiblement manifestées par les jeunes victimes.

On retiendra qu’un petit enfant peut ne manifester aucun des symptômes décrits au moment des faits, mais que ceux-ci peuvent se manifester des années après, lors de la confrontation à d’autres évènements traumatiques de son existence : deuil, maladie, rupture…