Par

L’Ordre des médecins de Paris invite les médecins à la prudence dans leurs signalements !

doll

D’après le psychiatre Gérard Lopez, deux enfants meurent chaque jour en France sous les coups d’un proche !
©REUTERS/Mario Anzuoni

Une recommandation de l’Ordre des médecins incompréhensible

Comment ne pas réagir ?

Nous avons réagi dans un article sur l’Express YourSelf. Suite

Par

Petit Manuel à l’Usage des Adultes Victimes de Révélations d’Abus Sexuels

Quelles sont les réactions des adultes confrontés aux révélations d’abus de la part d’un enfant ?

Le sujet est abordé avec humour et pertinence.

« Petit Manuel à l’Usage des Adultes Victimes de Révélations d’Abus Sexuels », rédigé par Philippe Iacono, samedi 15 décembre 2012.·

On se préoccupe toujours des enfants victimes d’abus, mais pas assez à mon goût des adultes à qui ils ont la bonne idée de révéler leurs abus.

Il m’a semblé utile d’établir une sorte de mode opératoire destiné aux malheureux adultes en détresse, qui un jour seront confrontés à une révélation d’abus sexuel en provenance d’un enfant. Je ne le souhaite à personne, mais on ne sait jamais.

Suite

Par

Signalement : le rôle du médecin généraliste

Comment rédiger le signalement ? A qui transmettre le signalement ? Comment transmettre le signalement ?

Pour effectuer un signalement, le médecin n’a pas à apporter la preuve d’un inceste.
Des professionnels existent, dont c’est le métier, qui effectueront une enquête discrète sans mentionner son nom au besoin.

Source : Haute Autorité de Santéhttp://www.has-sante.fr/

Extrait :  « Le rôle du médecin est de transmettre tels quels les propos de l’enfant, en les mentionnant entre guillemets, et ce qu’il a observé lors de l’examen. Il n’a pas à interpréter ces informations, ni à prendre partie, et encore moins à désigner un agresseur potentiel sauf si l’enfant ou l’accompagnant l’a nommé dans ses propos, et dans ce cas il doit le faire toujours figurer entre guillemets.
Ces règles de signalement ont été préconisées afin d’éviter que le médecin puisse être pénalisé ultérieurement en cas de poursuites judiciaires, pour dénonciation calomnieuse, par exemple. »

Signalement

par la Haute Autorité de Santé

► Lire dans son intégralité